C’était pas fini

A nouveau long silence… Car non ce n’était pas fini. D’abord, j’ai commencé à envoyer quelques exemplaires de mon nouveau manuscrit à droite et à gauche vers des éditeurs régionaux (le « Albigeois » du titre l’impose). Et puis les réponses, négatives évidemment, sont venues -déjà que les boites régionales ne sont pas légion, parmi elles, il faut ensuite éliminer celles qui annoncent carrément qu’elles n’acceptent aucun manuscrit nouveau, en plus il faut ajouter le corona et sa torpeur vertigineuse des appétits lectoriels… Bref, comment dire, c’était couru d’avance- j’ai donc commencé à douter! « C’est vrai qu’il y a trop de romans, c’est vrai que le mien n’a rien de nécessaire à la survie du monde » me suis-je dit, et j’ai voulu le remettre sur le métier. Et voilà, j’y suis encore. Bon, ce n’est pas totalement loin du but, mais avec cette nouvelle année, je me disais qu’il fallait quand même donner quelques nouvelles. Alors voilà c’est fait, Bonne année à tous en attendant et à bientôt j’espère.

PS: j’oubliais! Parmi les choses qui m’ont retenu d’alimenter ces pages, deux autres activités m’ont pris pas mal d’énergie et de temps:

Primo: l’écriture d’un scénario de film ( La Fraude, celà s’appelle, et je vous en reparlerai quand ce sera vraiment au petit poil).

Deuxio: la conception et la réalisation d’un site web à la mémoire de mon père, disparu le 1er janvier 2009 (11 ans déjà !) mais né en 1920. 2020 était donc le centenaire de sa naissance et, avec mon frère, on s’est dit que si on ne faisait rien cette année, on le ferait jamais. Donc voilà, on s’y est collés et le résultat est en ligne. Qui veut aller voir?

http://louiscros.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.